La ballade de l’urgentiste

Auteur : Yves Abramovici

 

 

Ballade de l’urgentiste

Dommage à Edmond Rostand

J’attache avec soin ma casaque,
Pour vous je me fais élégant
Avant de partir à l’attaque:Cagoule sur mon catogan,
J’enfile ma paire de gants.
Il ne faut pas que je titube
Dans cette ambiance d’ouragan,
A la fin de l’envoi j’intube!

Vous m’avez l’air un peu patraque
-Pas ce que j’appelle fringant-
Êtes-vous hypocondriaque ?
Ce n’est rien là d’extravagant
Mais ce doit être fatigant.
Je ne jouerai pas les incubes,
Ni ne ferai rien d’intrigant.
A la fin de l’envoi j’intube.

Permettez, à présent je vaque
Et j’endors sans être arrogant.
Car, voyez-vous je suis maniaque,
Nous n’en sommes plus aux onguents.
Vous voilà bientôt divaguant :
Ce n’était pas du bouillon cube !
Et puis ce n’est pas qu’un slogan :
A la fin de l’envoi j’intube.



Consulter le document